La supplémentation : mieux comprendre sa place


Nos apports quotidiens en vitamines et minéraux sont-ils suffisants?

En théorie => un régime alimentaire ÉQUILIBRÉ doit fournir toutes les vitamines et tous les minéraux dont le corps a besoin.

En pratique, on constate que les carences sévères sont rares, les insuffisances, elles, restent courantes.

Ø  Au niveau international, des proportions importantes de la population ne reçoivent pas les apports quotidiens recommandés pour certains micronutriments.

Ø En France, pour la plupart des vitamines, le déficit (i.e. apports journaliers inférieurs de moitié aux apports nécessaires) touche 10 à 50% de la population.

Ø  Pour la vitamine D, le déficit toucherait, selon les études, entre 80 et 90% de la population en hiver.

L’ensemble de ces études convergent donc et pointent le fait qu’un grand nombre de personnes ne reçoivent pas des apports suffisants en vitamines et minéraux.

Ce résultat est la conséquence de deux raisons majeures

  1. Une grande partie de la population ne suit pas un régime suffisamment équilibré.
  1. Notre alimentation moderne est appauvrie en nutriments, et ne peut dès lors pas suffire à obtenir des apports satisfaisants.

Pourquoi l’alimentation seule ne suffirait pas?

:


La pollution

Elle amenuise notre capacité à synthétiser correctement la vitamine D lors de l’exposition au soleil, et nous fait subir une déplétion des vitamines antioxydantes.

    Le sport

Nos besoins en magnésium, en zinc, en vitamines B1, B6, C et E, et parfois en fer, se trouvent augmentés.

Le soleil

la teneur en β-carotène de notre peau diminue lors d’une exposition trop longue.

 L’âge

Nos capacités d’absorption et de synthèse s’amenuisent au fil des années, et nos systèmes de défense requièrent des quantités plus importantes de vitamines antioxydantes, vitamine B6, magnésium, zinc et sélénium, pour nous protéger correctement contre les agressions extérieur.

Parce que d’autres facteurs augmentent nos besoins

  Le stress

L’élimination urinaire du magnésium se trouve accélérée lorsque nous sommes soumis à un stress (quel qu’il soit), augmentant par là-même nos besoins en ce nutriment

Le tabagisme

Y compris le tabagisme passif : le tabac détruit une part importante de notre vitamine C, et contribue à détériorer notre vitamine E, nos vitamines B9 et B12, et notre carotène.

 Les médicaments

Les traitements hormonaux, les anticoagulants ou les antiépileptiques, pour ne citer qu’eux, peuvent réduire l’absorption de certains micronutriments, interférer avec leur métabolisme ou accélérer leur catabolisme.

Alors, comment obtenir des quantités suffisantes de vitamines et minéraux ?


Une alimentation équilibrée comme objectif numéro 1 !


Comment ?

–    En privilégiant les aliments à forte densité nutritionnelle, c’est-à-dire les aliments qui renferment de grandes quantités de composés nutritionnels intéressants pour la santé, pour un nombre de calories donné.

–    Parmi eux figurent entre autres les fruits et légumes, les oléagineux secs, les abats, les fruits de mer, etc.

–    Les aliments à forte densité nutritionnelle seront en même temps riches en antioxydants, en particulier les végétaux dans lesquels ils coopèrent pour protéger ces derniers des radicaux libres, et agissent de même dans notre corps. 

–    En augmentant la part des fruits et légumes, vous contribuerez en même temps à lutter contre l’acidose chronique, qui favorise grandement l’ostéoporose, la fonte musculaire et l’hypertension artérielle.

A éviter

Les aliments à forte densité calorique possèdent souvent une densité nutritionnelle faible : produits transformés gras et sucrés, céréales raffinées, etc.

La question de la supplémentation :  

–    L’alimentation seule : difficile de subvenir à l’ensemble des besoins en micronutriments, et un régime parfaitement équilibré, s’il reste un idéal, est souvent compliqué à atteindre

–    L’alimentation moderne apporte un minimum de vitamines pour que notre corps ne manifeste pas de symptômes aigus, mais les déficits engendrés ont le plus souvent des répercussions à long terme, et sont délétères pour la santé. C’est notamment ce que montrent les études d’intervention utilisant des vitamines et minéraux qui améliorent l’état de santé ou les performances.

Selon votre situation personnelle, il peut alors être judicieux de recourir à une supplémentation en micronutriments, quotidienne ou circonstancielle, afin de compenser les limites de l’alimentation moderne, et ainsi préserver votre santé.

Une personnalisation complète de vos besoins peut nécessiter un bilan sanguin et un suivi par un professionnel spécialisé en nutrition.

ATTENTION : Gardez bien à l’esprit que la consommation de compléments alimentaires, qui nous paraît nécessaire en vue de combler d’éventuels déficits, ne doit pas servir d’excuse à une alimentation déséquilibrée !

 

Bilan

Pour être en forme et rester en bonne santé :  obtenir tous les jours suffisamment de vitamines etminéraux

  • Augmentez votre fréquence de consommation d’aliments à forte densité nutritionnelle, plus riches en micronutriments (fruits et légumes, oléagineux, fruits de mer, etc.) 
  • Limitez les aliments gras, sucrés et raffinés, qui sont la plupart du temps dépourvus de micro nutriments intéressants pour la santé.
  • Par ailleurs, pour compléter votre alimentation et apporter régulièrement des éléments bénéfiques et protecteurs, ou si vos besoins sont supérieurs à la moyenne (sport, stress, troisième âge, grossesse, pollution, tabac, croissance, régime amaigrissant, infection, maladie chronique, traitement, etc.), l’utilisation de compléments alimentaires de qualité peut s’avérer adaptée et efficace.

Faisons quelque chose de beau ensemble.